Employee Of The Year : Quand le DIY a la classe

Employee of the year Album

Employee Of The Year ou plus simplement EOTY, c’est l’union réussie entre machines et guitares, pour une nouvelle vision de la French Touch à la fois élégante, dansante et romantique : la Slow French. À l’occasion de la sortie de leur premier album à venir le 17 novembre Le Grand Bestiaire vous fait un petit topo sur le DIY qui se cache derrière Employee Of The Year.

1560605_834660266586016_2101673824623230057_n

Repéré par les Inrocks, il y a de ça deux ans, Romain et Edouard, les deux larrons qui se cachent derrière les cravates d’EOTY commencent à se faire un nom dans le milieu de l’éléctro. Pour faire simple, vous prenez une touche de Thomas Bangalter (Daft Punk), une poignée de Martin L. Gore (Depeche Mode), vous mélangez en saupoudrant soigneusement de Philippe Zdar et Hubert Boom Bass (Cassius) dans un mixer à la sauce Chill-Wave, vous obtiendrez Employee Of The Year. Début 2013, EOTY est contacté pour remixer le morceau It’s too late de Wild Belle. Le remix rencontre un véritable succès en cumulant plus de 1 million de vues. Il remet ça peu de temps après avec un remix de SOHN qui confirme le talent de producteur des deux amis. Pour faire bref, les deux mecs planqués derrière EOTY ont du talent et ils font tout tous seuls, ou avec des potes !

Leur premier album appelé sobrement Employee of the Year a été composé d’une manière très particulière : « Nous avons fait le tour des gammes mineurs, le premier morceau commence avec la même quinte que le dernier morceau. Comme ça vous pouvez écoutez l’album en boucle, sans vous lassez » explique Romain. C’est le résultat de deux ans de travail complètement fait à la maison, le week-end et la nuit. Il ne faut pas oublier qu’au départ, les membres d’EOTY sont des employées de bureau. Si certains titres de leur première galette titillent les oreilles, c’est qu’ils ont déjà tourné sur les ondes. Coming, Something About, On My Own et Berlin étaient présent sur leur second EP « EP2 » et leur premier morceau That Train est également de la partie. Le reste de l’album retrouve toutes les sonorités qui font la force de ce duo, une sorte de Juveniles doux, tranquilles et apaisants. L’opus propose des ambiances onirique avec un piano très dreamy pour « The Shore », un vocoder fantaisiste avec des pianos lancinant pour « Made of Gold », des boucles d’arppegio et des sonorités mélancolique et punchy avec « Fire in Me ». Un album impeccable est extrêmement bien construit.

Capture d’écran 2014-11-13 à 16.08.15

Autour de ces Employées de l’année gravite un dessinateur surnommé MasonVerger. Entre la pochette de l’album et le premier clip « Made Of Gold », ce petit gars a du travail ! D’ailleurs un second clip sortira en même temps que l’album ; un autre est prévu aux alentours de Noël, un beau cadeau en perspective.

Pour finir sur la EOTY family il faut citer la marque Devialet qui a accueilli la première écoute de l’album Employee of the Year. Un son explosif, clair et surtout distinct. À la manière d’un Van Gogh où toute les couleurs seraient perceptibles pour comprendre l’essence de l’œuvre. Cocorico, l’entreprise Devialet est 100% française et elle propose d’écouter ces propres vinyles directement en boutique pour que tes oreilles comprennent le pouvoir de la technologie hybride qu’offrent ces pros du Soundsystem.

 lamaisonbw-1050px

 Made In France et DiY, avec EOTY l’homme assiste à la naissance de l’Underground Chic !

Mason Verger

Employee of the Year et Le Grand Bestiaire ensemble

Leave a Reply