Sekuoia : l’Electro & le coton

 

Patrick Alexander Bech-Madsen vient de signer son premier album chez Nowadays Records (Fakear, La Fine Equipe, Clément Bazin). Il fallait s’y attendre Flac, l’album de Sekuoia, envoi du bois ! Disponible à partir du 16 septembre 2016.

La forêt scandinave (ou plutôt le centre de Copenhague) a vu grandir Sekuoia, un bijou de douceur de la scène musicale électronique. A 23 ans, Patrick Alexander Bech-Madsen, prêche le trip-hop pour avoir l’électro, l’aérien et le songe. Il se fait une belle réputation en Europe, entre remix hypnotisant et productions léchées (Tomas Barfod, Sivas et Superpoze). De l’abstract hip-hop à l’électronica expérimental, Sekuioa a déjà mis le feu aux Trans Musicales de Rennes, pour sa 36ème édition, a partagé la scène avec et a offert des lives plus que consistant au Roskilde Festival, à Eurosonic, au Reeperbahn Festival, ou à l’Iceland Airwaves.

L’homme du Nord dévoile FLAC. Un premier album est toujours un grand pas. Un choix. Explorer et puiser encore plus profondément sa source première dans ces EP’s précédents ; ou alors, élargir ces inspirations et ces références. FLAC prend racines dans le premier pour mieux comprendre le second.

Première expérimentation avec Rayan. Son air de rien, très aérien se lance, comme une aigrette de pissenlit emporté par le vent. Au fil des nappes organiques, cette légèreté subit quelques remous de brises fugaces. L’univers de Sekuoia s’immisce dans la glande pinéale avec quelques frissons venus du Grand Nord. Une belle entrée en matière. Aer suit, nettement plus punchy, le jeune producteur s’offre des inspirations industriels et Deep, avec ce je ne sais quoi de britannique. Honestly prouve une nouvelle fois le talent du danois pour des introspections sombres, nébuleuses et cotonneuses. Plus loin, Someone problem se perd dans une exploration aussi dansante que stratosphérique.

 

 

Avec, Brace Feat. Marc Roland Of Kentaur, Patrick Alexander Bech-Madsen propose une pop catchy limant Disclosure et Aloe Blacc. Enfin, Beau et Bashed se transforment en emblème de la révolution mise en place par Sekuoia. Un gimmick obsédant, des envolées mêlant l’organique et l’electronica, qui transitent vers une explosion pop positive, idéale pour le dancefloor. A travers cet album, Sekuoia explore des terres inconnues jusqu’ici, en collaborant avec des chanteurs à la voix puissante, et en entrainant sa musique dans un univers plus optimiste teinté de pop.

 

Histoire de s’assurer que le talent en live est à la hauteur de l’album studio, Sekuoia propose un baptême du feu à La Machine du Moulin Rouge,le 23 Septembre à la prochaine Nowadays party, en compagnie de Lefto et Clément Bazin.

Leave a Reply