STWO : le nouveau visage du beatmaking français

Au carrefour musical entre Fakear, Superpoze et Hologram Lo se trouve STWO, un jeune parisien qui a le talent d’un ancêtre du beatmeaking. Il vient de sortir son premier EP D.T.S.N.T., idéal pour danser tout l’été.

Après avoir développé son style à Barcelone, le jeune prodige de la scène électro française, vit désormais à Montréal. Il s’est offert une belle notoriété outre-Atlantique avec sa récente collaboration sur « VIEWS » le dernier album de DRAKE. En mai dernier, l’amateur de Phazz, Dream Koala, ou encore Grande Ville Records a enflammé le YOYO aux côtés du canadien Pomo et des français LeMarquis et Crayon. Le jeune producteur français surdoué sort enfin « D.T.S.N.T.», ou « Down To Say Nice Things », son premier EP. Plus sombre que Fakear, plus pêchu que Superpoze et plus léché qu’Hologram Lo, avec son opus, STWO livre des morceaux de qualités finement maitrisés.

« D.T.S.N.T.» fait la part belle à des invités respectés du milieu, et d’impressionnants chanteurs invités, témoignant de son oreille pour le talent. Pour son premier projet commercial, le jeune parisien s’entoure notamment de BadBadNotGood, Sunni Colon, Daniel César, Atu, Sevdaliza, Sydney’s MK Grands, the Peruvian-born A ou encore Amir Obe.

Pour continuer sur cette belle lancée dans l’univers de STWO, Lomepal a dévoilé une galette aussi surprenante, qu’hypnotisante : ODSL, un EP surprise produit par le futur cador du beatmaking français.

 

Leave a Reply