Calypso Rose, la folie douce venue des Caraïbes

En période estival de festival, si vous tombez sur une mamie qui met le feu à la scène sur des rythmes caribéens ; et qui traine quelque fois avec Manu Chao, il s’agit probablement de Calypso Rose.

« Far From Home » sort chez Because Music le 3 juin 2016. L’Hexagone entend trois nouveaux titres de Manu Chao, mais, surtout, découvre une dame de 76 ans qui fait danser Trinidad et Tobago depuis un demi-siècle et carburant au rhum-coca. Calypso Rose outre-Atlantique, c’est 800 chansons, une vingtaine d’albums, deux films et un documentaire. Calypso Rose, alias Linda McArtha Monica Sandy-Lewis, c’est la reine du Calypso, une musique de carnaval à deux temps issus des Antilles et grand-père du Ska.

Le monde en rayures vous fait découvrir ce moment de soleil.

« Calypso Rose, née en 1940 (je vous laisse faire le calcul…), est considérée comme la reine du carnaval folklorique de Trinidad et Tobago. Mais il serait réducteur de confiner sa renommée à son île puisqu’elle en a depuis longtemps dépassé les frontières. En effet, cette grande dame est au calypso ce que Bob Marley est au reggae.

En 2016, elle revient avec un ultime album qui sent bon le soleil, Far From Home, sorti le 3 juin chez Because Music, sur lequel Manu Chao a d’ailleurs collaboré.

Ses concerts s’enchaînent depuis des mois et avant même de me pencher sur ce disque je voyais déjà son nom un peu partout. C’est lorsque j’ai vu des photos et vidéos de mon ami Damny (Pungle Lions, La Phaze) sur scène avec elle que j’ai eu le déclic. Il fallait que je découvre cette artiste… »

Lire la suite sur http://lemondeenrayures.over-blog.com

 

Leave a Reply